Comment garder le cerveau actif en vacances

Comment garder le cerveau actif en vacances

Sous le parapluie, allongé sur une pelouse, dans un spa ou au sommet de l’Everest, confortablement assis dans un fauteuil, vous avez décidé de vous détendre sainement, la recommandation est de ne pas mettre le cerveau en hibernation, en effet il perd des neurones, surtout en vacances. Il faut le garder occupé même avec des activités simples: énigmes ou sudoku; un match de carte; un peu de socialisation avec des amis. Tout est permis, mais les experts conseillent avant tout la recherche et l’expérimentation de nouveautés: nos neurones bénéficient de la découverte ou la pratique de nouvelles expériences. Nous faisant revenir en excellente forme, même cérébrale, à partir des vacances d’été.

Comment garder son cerveau en forme. 

Jeux de logique

Crayon et gomme pour compléter les mots croisés et les quiz de calcul constituent une entreprise estivale idéale: un passe-temps pour de nombreux Italiens, qui jouent à la plage, faisant semblant de ne pas devenir paresseux pendant les vacances. C’est vrai, mais jusqu’à un certain point: parce que même les énigmes, les batailles navales ou les bouliers peuvent devenir une routine ennuyeuse à long terme et ne plus avoir l’effet désiré. Parce que même en vacances, l’objectif est de garder le cerveau actif et en formation, sans l’ennuyer: sous peine de perte ou de somnolence des neurones. Ce que personne n’espère.

Curiosité et nouveauté

Alors, comment pouvez-vous donner à votre cerveau un choc énergétique? Tout doit être concentré sur la curiosité et la nouveauté. Par exemple, en choisissant d’apprendre une langue étrangère (en exploitant peut-être des connaissances “étrangères” sur la plage) ou en se consacrant à la culture de ses propres intérêts, pas nécessairement à un engagement intellectuel. Les experts assurent que, pour entraîner le cerveau, les activités physiques sont également utiles, telles que les nouvelles danses ou l’expérimentation de recettes de cuisine fusion. En bref, ce qui fait la différence mentale, c’est la nouveauté, appliquée avec un peu de créativité, même à une pratique ancienne. Les experts expliquent que chaque fois que le cerveau apprend quelque chose il change biologiquement, en respectant la plasticité mentale: une capacité qui peut être avantageusement augmentée et variée au fil de l’expérience, ce qui améliore la fonction cérébrale favorisant l’acquisition d’un concept et sa consolidation dans la mémoire.

Activité physique et nutrition saine

Et puis, sport, nourriture, repos et bonne compagnie. Tous ici? Donc, pour faire du bien au cerveau, les nouveautés suffiraient-elles? Ne vous faites pas trop d’illusions, car, comme toujours, nous devons également adopter un mode de vie sain qui allie dynamisme et bon repos. En fait, le cerveau tire également profit de l’exercice physique, en particulier de l’aérobic, comme le jogging, la natation, le cyclisme et la marche rapide. Toutes les activités qui structurent non seulement l’organisme, mais qui influencent également l’apprentissage en l’améliorant.

Repos

Ensuite, pour compenser la fatigue, le sport et la routine, vous avez besoin de bien dormir, de repos de qualité, qui contribue également à la consolidation des acquisitions quotidiennes en les fixant mieux dans le cerveau. Néanmoins, dans un corps en bonne santé, nous avons également besoin d’un cerveau en bonne santé. Nourri tous les deux avec une alimentation riche en principes nutritifs, variée et équilibrée, méditerranéenne, qui nous aide à rester en forme de la tête aux pieds.

Relations sociales

Enfin et surtout, les relations sociales: l’été est le bon moment pour en profiter. Les relations humaines nourrissent le cerveau d’émotions et de sensations nouvelles qui enrichissent les capacités cognitives. Selon les experts, les relations sociales sont une occasion supplémentaire d’en apprendre davantage sur le monde et de se tenir au courant des dynamiques socio-relationnelles. Et le cerveau, une machine de précision, active et très rapide, ne peut se permettre de perdre même ces précieux moments.