Psychologie du tourisme

Psychologie du tourisme

L’homme a toujours ressenti le besoin de voyager et d’élargir ses horizons pour voir au-delà des frontières. Le voyage a à voir avec la recherche du bonheur, une recherche intérieure de ce qui nous rend vraiment heureux.

La psychologie du tourisme a le but d’examiner la possibilité d’appliquer la psychologie au comportement des touristes et de faire une analyse psychologique des loisirs, des voyages et du secteur touristique en général.

Le tourisme est un phénomène complexe, mais sa complexité offre à la psychologie un champ d’investigation fructueux. En lien avec le concept central de “tourisme”, il existe un certain nombre d’éléments tels que:

  • la motivation
  • le choix touristique
  • la fonction des vacances

Avant tout, on doit définir ce que l’on entend par tourisme. Ce mot couramment utilisé a diverses utilisations:

  • le tourisme en tant qu’événement du monde extérieur: comportement mis en œuvre par les touristes;
  • le tourisme en tant que domaine d’investigation académique: une communauté dont le but est de construire un corpus de connaissances;
  • le tourisme en tant qu’éducation: un phénomène qui est devenu important ces dernières années en raison de la nécessité de former des opérateurs qualifiés.

En 1997, l’Organisation mondiale du tourisme définit le touriste comme “toute personne qui se rend dans des pays autres que celui dans lequel il a sa résidence habituelle, en dehors de son environnement quotidien, pendant au moins une nuit sans dépasser un an et dont l’objet principal de la visite est différent de l’exercice de tout type d’activité rémunérée dans le pays visité.

Ce terme inclut ceux qui voyagent pour: les loisirs, le repos et les vacances; rendre visite à des amis et à des parents; pour des raisons commerciales et professionnelles; pour des raisons de santé, de pèlerinage ou autres.

 

  • LA MOTIVATION TOURISTIQUE

Pourquoi voyagez-vous? Il y a ceux qui voyagent pour se redécouvrir, il y a ceux qui voyagent pour faire connaissance, il y a ceux qui voyagent par désir et par curiosité et il y a aussi ceux qui voyagent pour s’échapper… De nombreux aspects de la personnalité sont mis en jeu au cours d’un voyage, car partir à la découverte du monde, c’est aussi se découvrir (ou se redécouvrir). Voyager, prendre un avion, un train, marcher à pied, remplir un sac à dos ou une valise, c’est comme faire un voyage en soi, comme on le fait en thérapie.

On parle de motivation pour indiquer les forces socio psychologiques qui poussent une personne à choisir l’expérience touristique ou un lieu spécifique. Pour Dann (1981, 1983), la motivation des touristes peut être définie comme un état mental stimulant les voyages, à partir de la motivation qui soulève la question.

En suivant les théories de la motivation, l’individu se voit percevoir un besoin et par conséquent mettre en action la motivation nécessaire pour obtenir ce qui lui permettra de se sentir épanoui. 

Une possible théorie de la motivation touristique devra être dynamique, avec des perspectives et des formulations flexibles pour tenir compte des changements individuels et culturels continus.

Points clés de la motivation:

  • échapper
  • errer
  • rétrograder
  • se chercher
  • socialiser
  • connaitre
  • prestige social
  • changement
  • recherche de la nouveauté

 

Quelle est la psychologie du voyageur? Tout d’abord, marcher vers la découverte de l’autre pour se découvrir: c’est un élément essentiel qui pousse l’homme à voyager pour s’amuser, pour savoir, sortir de chez lui et de ses biens, pour une durée courte ou longue, faire connaissance avec de nouveaux endroits et de nouvelles personnes. Mais la construction de l’identité par comparaison avec l’autre n’est qu’un des mécanismes de motivation liés au voyage, liés au concept de découverte et d’acculturation, nourrissant l’intellect. La récompense de la fatigue est entièrement mentale et réside dans le dépassement de ses propres limites, comme nous le constatons avec la réussite d’une ascension extrême. Le voyageur est généralement caractérisé par certains traits de personnalité: il recherche la liberté et vit le voyage comme son expression maximale et n’a pas peur de la solitude.

Voyageur ou touriste? Pour le touriste, cependant, le voyage est un bien de consommation et a une valeur s’il est reconnu socialement, s’il correspond aux attentes présentées au moment du choix. Avec le concept de voyage organisé, le touriste commence à perdre les caractéristiques typiques du voyageur et à s’annuler au sein d’une masse qui suit inconsciemment les suggestions de la mode. Le concept de liberté, d’introspection et de recherche de la beauté de soi et du monde vient un peu moins. Le voyageur, en revanche, est une personne extrêmement curieuse, qui recherche des sensations et des émotions, toujours à la recherche de nouveaux stimuli.

 

  • LE CHOIX TOURISTIQUE

Le processus d’achat comprend diverses étapes par lesquelles la personne ou le groupe de personnes traite et prend des décisions pour savoir où et quand acheter et utiliser les services mis à disposition par les entreprises.

Les phases sont:

  • prise de conscience du besoin;
  • recherche des informations (amis, brochures, agences de voyage, Internet, livres, etc.);
  • développement de l’attitude et formation;
  • évaluation des alternatives (création d’un ensemble personnel de critères de sélection);
  • agence de voyage et réservation de vacances;
  • phase après l’achat.

 

Certains éléments principaux définissent un acte décisif:

  • information
  • alternatives
  • critères
  • préférences
  • qualité de la décision

 

De l’acte décisionnel, nous passons ensuite à la phase préparatoire du voyage, au cours de laquelle les activités instrumentales commencent à se multiplier. Des informations de plus en plus ciblées sont recherchées, l’imaginaire s’enrichit de fantasmes, d’attentes et de préfigurations qui véhiculent un état émotionnel toujours plus intense. Nous pourrions nous demander si l’acte préparatoire, plutôt que le prélude, n’est pas en soi le début du voyage, une anticipation mentale du physique. Reflétant également la conception du temps et de l’espace au cours de cette période ritualisée, au cours de laquelle le présent est vécu en fonction du futur, un voyage pour ensuite arriver dans des non-lieux, comme des aéroports, des gares, tous identiques parmi eux, qui semblent presque un terrain suspendu dans l’espace et le temps comme des lieux transitoires. Dès qu’ils ont vécu, le voyage devient un souvenir, une anecdote à raconter à leur retour, une expérience de vie, un baromètre d’ouverture et de fermeture relationnelles, dont le degré de satisfaction est évalué.

L’analyse des émotions est un élément essentiel du travail du psychologue du tourisme, à travers lequel il peut comprendre et interpréter les choix du touriste au début et le degré de satisfaction / déception à la fin. Les émotions en fait, et surtout l’intelligence émotionnelle, interviennent dans le choix et la préparation du voyage, mais aussi dans la vision du nouvel environnement et dans la rencontre avec les locaux. Les attitudes d’ouverture, de partage et d’empathie, par opposition aux attitudes de fermeture, d’indifférence, d’hostilité et de peur de l’autre, permettent-elles, entre autres, qu’un lieu puisse réellement être défini comme tourisme ou non, devenir un lieu de culte. Si l’empathie du voyageur emporte le respect pour cela et pour ceux qu’il rencontre, le voyage ne doit pas être compris comme un simple instrument de profit. La psychologie du tourisme répond essentiellement à différentes questions telles que: Le client-touriste est-il satisfait du service offert? Les voyagistes ont-ils une formation adéquate? Qu’est-ce qui pousse un touriste à choisir une destination en particulier? Puis-je influencer ses choix? Si oui comment?

 

  • LES FONCTIONS DES VACANCES

  • compensation (pas tant de besoin personnel, mais de confrontation avec l’autre);
  • loisirs (choix dans l’expérience de son temps libre, temps pour s’évader du quotidien);
  • voyage symbolique.

Le tourisme n’est pas un besoin mais un désir, un moyen de différenciation.

Bien que le voyageur ne commence pas toujours avec cette prise de conscience, chaque séjour est la source d’une nouvelle formation.

La psychologie du tourisme est seulement un des possibles débouchés qu’une formation à distance en psychologie offre.

Si vous êtes intéressés aux matières psychologiques et vous voulez approfondir ce domaine, l’università Niccolò Cusano propose des cours par correspondance Bac+3 en psychologie. Contactez nos équipes !