Biographie de Niccolò Cusano

Biographie de Niccolò Cusano

Niccolo Cusano (Nikaulaus Krebs, 1404 – 1464), est un penseur allemand, à la fois juriste, théologien, philosophe, homme politique, mathématicien et astronome. Il fut l’un des représentants les plus influents de l’humanisme européen.

Il étudia dans les villes de Heidelberg, Padoue (où il obtint son diplôme en droit canonique) et Cologne. Niccolo Cusano, évêque de Bressanone, ultérieurement cardinal, plusieurs fois ambassadeur du Pape, est une figure emblématique de la religion catholique. A la fin du Moyen-âge et à l’aube de l’ère moderne, il a vécu certains évènements marquants du XVème siècle, tel que le Concile de Bâle- Ferrare- Florence (1431-1439), consacré à la réunion entre l’église latine et orthodoxe et durant laquelle il fut déterminé que l’autorité suprême de l’église catholique revenait au Pape. En revanche, la conquête de Constantinople par les Turcs (1453) obligea Niccolo Cusano à réfléchir sur la nécessité d’une entente entre les différents dogmes religieux.

Les apports de Niccolò Cusano à la culture occidentale sont nombreux et importants.

En qualité qu’expert en Antiquités, il découvrit Les Douze comédies de Plaute inconnues jusque-là, et conservées aujourd’hui à la Bibliothèque du Vatican. En tant qu’astronaute, en allant à l’encontre des théories géocentriques de Télome et d’Aristote, il devança Copernic et Galilée sur la découverte des lois de la gravité terrestre. C’est grâce à Niccolo Cusano que nous disposons d’une carte géographique de l’Europe centrale et orientale très détaillée, reproduite pour la première fois en 1491 sur la base d’un original perdu. De plus, il serait indirectement lié à la découverte de l’Amérique. En effet, Christophe Colomb copia à la main une lettre, accompagnée de calculs et de cartes, écrite par la famille royale d’Espagne, par le grand cartographe Paolo Dal Pozzo Toscanelli, ami d’enfance de Cusano, avec lequel il entretenait fréquemment des conversations sur l’astronomie et la cosmologie. En outre, Niccolo Cusano s’intéressa à une éventuelle réforme du calendrier en vigueur à l’époque. Aussi, on lui attribue l’invention des premières lentilles concaves contre la myopie. Il rédigea de nombreux écrits relatifs aux mathématiques, l’un des plus connus étant celui qu’il a consacré à la “quadrature du cercle”. En tant que grand connaisseur de l’Islam, il écrivit un important commentaire au Coran en le dédiant à son ami le Pape Pie II. En qualité de philosophe, Niccolo Cusano élabora le concept de « docte ignorance », qui reprend les enseignements de Socrate selon lequel « tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien », et celui de la « coïncidence des opposés » qui se réfère à la notion d’« unité dans la diversité ». D’un point de vue théologique et philosophique, mais également au niveau social, il considéra ces théories comme l’unique critère de l’action politique en mesure de garantir la paix et le bonheur des Hommes. Enfin, il promut vigoureusement la tolérance religieuse et affirma que l’origine du pouvoir naît du consensus volontaire des individus qui s’y soumettent.

Niccolò Cusano est enterré à Rome dans la Basilique de Saint Pierre aux Liens, située en face du Moïse de Michel-Ange. Les manuscrits de ses ouvrages sont conservés dans la Bibliothèque de l’Hôpital Saint-Nicolas, à Kues, fondé par Niccolo Cusano lui-même en 1458.